• chamigny 1
  • chamigny2
  • chamigny 4
  • Mise à jour le : 14 décembre 2018.

Actualités

Enseignement

Menus de Cantine

Menus de cantine - Ecole Maternelle

Menus de cantine - Ecole Primaire

 

 
 
 

Circuit transport scolaire

Ramassage Scolaire 2018/20109

ALLER

Points d'arrêt Horaires
DOMAINE TANQUEUX 08.02
CHAMIGNY-EREA 08.12
GRANGE DE VAUX 08.22
LAVOIR 08.23
TENNIS 08.24
LES BOISSIERES 08.25
LE POTAGER 08.31
MADELEINE 08.34
ECOLE J.P. MESLE 08.37

 

RETOUR

Point d'arrêt Horaires
ECOLE J.P. MESLE 16.25
LE POTAGER 16.29
DOMAINE TANQUEUX 16.35
CHAMIGNY-EREA 16.44
GRANGE DE VAUX 16.54
LAVOIR 16.55
TENNIS 16.56
LES BOISSIERES 16.57

 

Histoire de l'école


La première trace mentionnée d'une école à CHAMIGNY remonte à 1668 : au premier registre paroissial, Pierre COURSON est alors « maistre descolle » et François DUSAULT « prestre-vicaire ». En 1692, Sébastien NICOLAS « officier de l'église, tient escole à CHAMIGNY ». On enseignait alors la religion catholique et les rudiments de la lecture et de l'écriture. Dans l' Ancien Régime, les attributions du maître , étaient souvent très étendues: à PREAUX en GATINAIS, François RAMEAU est nommé pour instruire la jeunesse en la religion, enseigner à lire et écrire, assister Monsieur le Curé, dans toutes les fonctions de son ministère, remplir les registres paroissiaux, chanter les offices divins, régler l'horloge et enfin remplir les fonctions de sonneur et fossoyeur.

A Noisy le Sec, en 1825, la classe est est constituée par une salle unique où se retrouvent une cinquantaine d'élèves de quatre ans à la quinzième année. Dans cette salle, au sol en terre battue, quelques bancs autour de la pièce pour ceux qui « s'entraînent à lire », les autres s'assoient par terre. Le matériel scolaire est réduit : deux grandes tables pour les « écrivants », quelques bancs, trois encriers et quelques plumes d'oie. Pour chauffer la classe, chacun apporte sa bûche. L'école est à peu près suivie en hiver mais se vide dès les beaux jours avec les travaux des champs et la garde des petits.

Jusqu'en 1789, la salle de classe était bien à l'étroit, dans un vieux bâtiment. C'était « une petite maison de 26 m2 au sol, le rez de chaussée composé d'une seule pièce, ayant sa porte à l'entrée de la Cour aux Charmes, éclairée par une seule croisée sur ladite cour, mitoyenne avec les maisons Petit et Beaucreux, mur sans vue ni issue contre le cimetière et le jardin de l'école ». Dominique Bonnet,

maître d'école et clerc paroissial, de 1774 à 1797, y a connu sans doute le dénouement qui a été décrit à Noisy, en recevant de nombreux élèves dans cette petite salle sombre. La population est alors importante à Chamigny : de 1780 à 1800, la moyenne annuelle est de 64 naissances, 12 mariages et 42 décès. En 1789, cette salle a été désaffectée et le « vieux bâtiment dit de la vieille école, vu l'état de vétusté et onéreux pour la commune » sera vendu plus tard.

A partir de 1789, la maison d'école est place de l'église à l'angle de la rue de la Sonnette. Maintenant Dominique Bonnet, plus à l'aise, enseigne le calcul en plus de la lecture et l'écriture, mais pas l'orthographe. Cette salle s'avère vite insuffisante et, en 1841, le Conseil municipal décide l'agrandissement de la maison d'école en construisant « une nouvelle classe en remplacement de celle existante dont l'insuffisance en capacité vu le grand nombre d'élèves et par conséquent l'insalubrité généralement reconnue ». En effet, dans cette pièce, en 1842, l'instituteur Jean Perruy avait 90 élèves l'hiver et 60 élèves l'été. L'école était payante.

L'école en 1844 est construite en agrandissant la maison d'école existante, avec la salle de la mairie située au-dessus (la classe est occupée actuellement par le club de l'âge d'or). Le devis s'élevait à 2840 F réglés ainsi :
Somme offerte par Mr le Comte de Gervillers : 600 F
Somme offerte par Mr Malatret, maire: 300 F
Vente de la vieille école à Elisabeth Henriet : 500 F
Impôt extraordinaire des plus imposés de la commune: 500 F Sollicite à titre de secours du gouvernement « pour la construction d'une salle d'école qui est une école modèle et pour celle d'une salle de mairie »

Une classe unique a reçu les enfants jusqu'en 1884, malgré les effectifs importants (104 élèves l'hiver et 70 en été pour 1846) et malgré les pressions du Préfet qui recommande la fondation d'une école de filles et d'une salle d'asile pour les jeunes enfants. Le conseil municipal en 1867, prétexte la diminution de population, la fréquentation inégale et demande « que la classe reste dans son état actuel, attendu qu `elle se trouve séparée par une cloison ». En effet, les garçons sont « judicieusement » séparés des filles par une cloison seulement ouverte pour le poêle et un passage ! Le Conseil d'école décide alors « qu'il serait alloué à la femme de l'instituteur pour l'enseignement de la couture et les soins qu'elle donne aux petites filles une somme de 200 F ». En 1876, Louis Hermand l'instituteur avait une classe unique de 82 élèves (44 garçons et 38 filles). Chacun versait par mois 1 F pour ceux qui commencent ou qui lisent et 1,50 F pour ceux qui reçoivent une éducation plus étendue. On y enseigne instruction religieuse, lecture, écriture, calcul, orthographe, histoire et géographie.

En 1884, une école de garçons est construite sur une partie de la ferme Bourgeois. Le 12 mai 1884, on a célébré « l'édification de la Maison d'Ecole et de la Mairie ». Dès lors, les garçons sont dans la classe de la mairie et les filles à la vieille école (actuel club de l'Age d'or). En 1976, un groupe scolaire de 4 classes est construit à côté de la mairie sur les restes de la ferme Bourgeois.

Guy PEUCH

Vie Scolaire

  

 

 

Ecole Joseph-Paul Meslé

  

Tél : 01.60.22.62.24

 

 

VACANCES SCOLAIRES D'HIVER

Du Samedi 17 Fevrier 2018 au Lundi 5 Mars 2018

 

VACANCES SCOLAIRES DE PRINTEMPS

Du Samedi 14 Avril 2018 au Lundi 30 Avril 2018

 



La première trace mentionnée d’une école à Chamigny remonte à 1668 : au premier registre paroissial, Pierre Courson, est alors « maistre descolle » et François Dusault « prestre-vicaire ». en 1692, Sébastien Nicolas  « officier de l’église, tient escole à CHAMIGNY ». On enseignait alors la religion catholique et les rudiments de la lecture et de l’écriture.


A partir de 1789, la maison d’école est place de l’église à l’angle de la rue de La Sonnette. Cette salle s’avère vite insuffisante et, en 1841 le Conseil municipal décide l’agrandissement de la maison d’école en construisant « une nouvelle classe en remplacement de celle existante.

En 1842 l’instituteur Jean Perruy avait 90 élèves l’hiver et 60 élèves l’été. L’école était payante.

En 1876 Louis HERMAND l’instituteur avait une classe unique de 82 élèves (44 garçons et 38 filles). Chacun versait par mois 1 F. pour ceux qui commencent ou qui lisent et 1,50 F. pour ceux qui reçoivent une éducation plus étendue. On y enseigne instruction religieuse, lecture, écriture, calcul, orthographe, histoire et géographie.


En 1884 une école de garçons est construite sur une partie de la ferme Bourgeois. En 1976 un groupe scolaire est construit à côté de la mairie sur les restes de la ferme Bourgeois.


C’est aujourd’hui l’ECOLE J.P. MESLE recevant environ 120 élèves répartis sur 5 classes, de la Maternelle au Cours Moyen 2.


 

Etablissement régional d'enseignement adapté Léopold Bellan

Etablissement Public pouvant accueillir en internat garçons et filles, 15 places filles et 45 places pour garçons.


Les différentes formations :


CAP Agricole Jardinier Paysagiste
CAP Maçon
CAP Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement
CAP Peintre-Applicateur de revêtements
CAP Commercialisation et Services en Hôtel, Café, Restaurant

Un peu d’histoire : LEOPOLD BELLAN achète de nombreuses parcelles le long du chemin descendant vers le hameau de Larrue dès 1898. Il projetait d’y construire une maison de retraite mais le déclenchement de la première guerre mondiale a fini par interrompre ce projet.

De 1918 à la 2ème guerre mondiale Leopold Bellan crée une école d’horticulture, une ferme-modèle et une maison de retraite. De 1945 à 1951 : la création du centre spécialisé de Chamigny géré par l’Association « Aide aux Jeunes de France » pour des garçons de 12 à 14 ans.

En 1954, Chamigny partage avec OPME (Puy du Dôme) la vocation de recevoir des adolescents présentant des troubles de la conduite et du comportement. Le recrutement est national, la capacité de 150 internes et 30 demi-pensionnaires.

En 1962 ce centre devient Ecole Nationale de Perfectionnement. En 1988 l E.N.P. se transforme en Etablissement Régional d’Enseignement Adapté, aujourd’hui appelé E.R.E.A. Leopold Bellan.


MAIRIE DE CHAMIGNY - rue Roubineau - 77260 CHAMIGNY - Tél : 01 60 22 05 46 - Fax : 01 60 22 45 24 - E-mail : mairie-chamigny@wanadoo.fr